Esventrament [IV]

dissabte, 25/03/2017

« Des gens vendaient devant l’hôtel Memling (dans le centre-ville de Kinshasa), et cet endroit n’est pas prévu pour ce genre d’activités. Quand la police est arrivée, que les gens ont commencé à fuir et que tout a été saisi, un homme a cassé une bouteille et il s’est tailladé le ventre au niveau du nombril », a déclaré à le général Jean-de-Dieu Oleko, chef de la police. Selon lui, le vendeur ambulant, Médard Tombo, père de 4 enfants, aurait commis ce geste « désespéré » parce que sa marchandise d’eau et de jus de fruits a été saisie et qu’ »il ne voyait pas comment il allait honorer la créance » envers son fournisseur. « La blessure était quand même assez profonde », a ajouté le général Oleko. Le Dr Albert Diabeno, directeur de l’hôpital général de Kinshasa où le vendeur a été admis, a précisé à l’AFP qu’il y avait notamment « une lésion de la couche qui recouvre les intestins ».« Quand il est arrivé hier, nous-mêmes on était inquiets, on se demandait s’il allait s’en sortir. Il avait perdu beaucoup de sang, on a dû le transfuser pendant qu’il était opéré. Pour le moment, il se porte bien, ses taux vitaux sont stables, il parle. . . », a ajouté le médecin..

        AFP, Jeune Afrique, 14 septembre 2012.

Esventrament [III]

divendres, 24/03/2017

Vaincu par César à Tapsus, Caton a préféré se donner la mort en s’ouvrant le ventre pour ne pas survivre à sa défaite et à la fin de sa république.
Sénateur romain, stoïcien, défenseur de la République, arrière-petit-fils de Caton l’Ancien ou le Censeur. Il s’oppose à César et se perce de son épée à Utique après la défaite. Le suicide de Caton s’est imposé à Rome comme le parfait exemple de la liberté intégrale, «comme l’acte noble par excellence, en vertu de la qualité du sujet et du but poursuivi, où le decorum est observé et la dignitas respectée»
 

Jupiter ne pouvait rien voir de plus beau sur la terre que le suicide de Caton.

     L. A. Seneca

Esventrament [II]

dijous, 23/03/2017

sont ces insensés, qui, d’un bras téméraire,
Ont cherché dans la mort un secours volontaire,
Qui n’ont pu supporter, faibles et furieux,
Le fardeau de la vie imposé par les dieux.
Hélas ! ils voudraient tous se rendre à la lumière,
Recommencer cent fois leur pénible carrière :
Ils regrettent la vie, ils pleurent ; et le sort,
Le sort, pour les punir, les retient dans la mort ;
L’abîme du Cocyte, et l’Achéron terrible
Met entre eux et la vie un obstacle invincible.

 Au Japon, la coutume est que quand un homme d’honneur a été outragé par un homme d’honneur, il s’ouvre le ventre en présence de son ennemi, et lui dit : « Fais-en autant si tu as du cœur. » L’agresseur est déshonoré à jamais s’il ne se plonge pas incontinent un grand couteau dans le ventre.

Voltaire, Dictionnaire philosophique.

Esventrament [I]

dimecres, 22/03/2017

Quand un pays s’ouvre le ventre pour voir comment il digère, le spectacle est laid et dangereux.

Marie Arconati Visconti, 1904

El plet d’embull

dissabte, 18/03/2017

Als dinerets posen bon ull
tot percaçant com vius follets,
tan eixerits com esmolets
van anar fent al seu antull.

Davant de jutge i gran fiscal,
passats vuit anys de plany i dol,
van cantar tots, prou bé en sabien:
gonfanonera i oficial;
puix al palau que dirigien,
l’aucell rapaç i el rossinyol,
els virolais hi presidien.

Anys de paciència, sense estrès,
lladreguejant de vius pillets,
apariats ambdós Montulls,
sota les ordres dels caps drets,
tot ronsejant havien après
tapar els empelts amb cucurulls.

D’omplir butxaques a curull,
mai en patiren embaràs.
Duet, tercet, coral i embull,
mai porc a mitges fou prou gras.
Qui era vestit ara és despull:
la calaixera buida a ras
en desgavell i batibull.

 

Anton Marco | Luxemburg

Les Frères de Catalogne (troisième partie)

dijous, 16/03/2017

L’époux rempli d’étonnement,
Eut cent pensers en un moment
Il ne sut que dire et que croire.
Enfin pour apprendre l’histoire,
Il se tut, il se contraignit,
Du secret sans plus se plaignit;
Par tant d’endroits tourna sa femme,
Qu’ il apprit que mainte autre dame
Payait la même pension:
Ce lui fut consolation.
:arrow: Read the rest of this entry »

Les Frères de Catalogne (deuxième partie)

dimarts , 14/03/2017

Frère André par cette éloquence
Satisfit fort son audience,
Et passa pour un Salomon,
Peu dormirent à son sermon.
Chaque femme, ce dit l’histoire
Garda très bien dans sa mémoire,
Et mieux encor dedans son cœur,
Le discours du prédicateur.
Ce n’est pas tout, il s’exécute:
Chacune accourt; grande dispute
A qui la première paiera.
Mainte bourgeoise murmura
Qu’au lendemain on l’eût remise.

:arrow:

Read the rest of this entry »

Les Frères de Catalogne (première partie)

dissabte, 11/03/2017

Je vous veux conter la besogne
Des bons frères de Catalogne;
Besogne ou ces frères en Dieu
Témoignèrent en certain lieu
Une charité si fervente,
Que mainte femme en fut contente,
Et crut y gagner Paradis.
:arrow:
Read the rest of this entry »

Trenta anys després

dissabte, 28/01/2017

Anton Marco | Luxemburg

Entre els milers de documents que va desclassificar i publicar l’Agència Central d’Intel·ligència nord-americana el dia de Sant Antoni d’enguany n’hi ha un amb informació força interessant sobre la sèrie d’atemptats dels anys vuitanta a Luxemburg, el cas Bommeleeër.
En un informe de 30 pàgines datat el 10 de febrer de 1986 i sota el títol “Qui són aquests paios?” manifesta molt clarament que es tractaria d’uns fets de terrorisme “casolà” i se n’exclou qualsevol connexió internacional. D’igual manera el terrorisme d’origen esquerrà es considera molt poc probable, degut al fet de que no hi ha instal·lacions dels Estats Units o de l’OTAN afectades pels explosius,  i pel fet de no veure-hi pretensions polítiques.

D’altra banda, i en to moderat, s’hi observa que la construcció i col·locació dels artefactes explosius indicarien que els autors haurien estat entrenats per l’exèrcit o la policia.

Més informació en el Wort.

El cas conegut amb el nom de Bommeleeër  fou una sèrie d’una vintena d’atacs que van afectar al Gran Ducat entre 1984 i 1986. Avui per avui encara no s’ha aclarit. La Sala Penal del Gran Ducat, després de 177 audiències, va susprrendre el judici que s’havia obert el 25 de febrer del 2013.

Sant Antoni i el Dimoni
jugaven a trenta un,
el Dimoni va fer trenta,
Sant Antoni trenta un.
Sant Antoni gloriós,
anomenat de Viana,
enviau-me un jovenet
que vengui de bona gana.

Maladament sigui pagès,
que tengui bestiar seu;
jo vos promet, Sant Antoni,
dar-vos cada any un porcell.

Sant Antoni gloriós
avui és sa vostra diada,
protegiu-me s’estimada
que jo ho faria per vos.

Oh, gloriós Sant Antoni!
Oh, gloriós Sant Marçal!
Jo em pensava menjar figues
sense tenir figueral.

Vuit cafès l’any

dissabte, 7/01/2017

Màxim Serranos Soler | Luxemburg

 

Sóc de beure te i d’esmorzar a casa, abans de vestir-me o, fins i tot, de dutxar-me. Tanmateix, en comptades ocasions, m’agrada concedir-me un esmorzar de forquilla i ganivet en alguna cafeteria (fins i tot, si molt convé, acompanyant-lo amb un cafè).

Read the rest of this entry »