Baudelaire d’actualitat

Reproduïm avui uns versos pronunciats en la requisitòria aquest dilluns, 16 de febrer, per part de Me. Emmanuel Daoud contra Dominique Strauss-Kahn en l’anomenat procés Carlton.

« II te faut, pour gagner ton pain de chaque soir,
Comme un enfant de chœur, jouer de l’encensoir,
Chanter des Te Deum auxquels tu ne crois guère,

Ou, saltimbanque à jeun, étaler tes appas
Et ton rire trempé de pleurs qu’on ne voit pas,
Pour faire épanouir la rate du vulgaire. »
—–

Baudelaire (Muse vénale)

Etiquetes , ,

Comenta

*

(*) Camps obligatoris

L'enviament de comentaris implica l'acceptació de les normes d'ús