Schengen

Schengen és un poble situat a l’extrem sud-est de Luxemburg a la riba del riu Mosel·la. Zona tradicionalment vinícola, abans mateix que el Priorat i no sabria dir ben bé si del Penedès, situat, doncs, “sur les confins des Belges“,  i on “L’air est plus pur en ces campagnes, et Phébus, dont l’éclat resplendit sans nuage, dévoile enfin l’Olympe éblouissant de pourprea”, que diria, avant la lettre, el gal·lo-romà Ausonius, afegint-hi sens cap dubte:  fleuve riche en coteaux que parfume Bacchus…

A Schengen foren signats el 1985 i 1990 els accords dits de Schengen pels quals es creava un espai de lliure circulació de persones; aquest és un dels grans èxits de la construcció europea, o reconstrucció que potser ens diria el gal·lo-romà Ausonius. Bé, en tot cas, Schengen és un exemple de cooperació que, abans de formar part dels tractats, implicava un cert nombre d’Estats de la Unió Europea tot acollint la participació d’estats que no n’eren membres.

Le règlement établissant le « code frontières Schengen » a prévu des normes et des procédures en matière de contrôle du franchissement des frontières intérieures et extérieures de l’Union. Le principe est l’absence de contrôles des personnes aux frontières intérieures terrestres. Toutefois, le «code frontières Schengen» a prévu la possibilité de réintroduire, à l’initiative d’un Etat, exceptionnellement et temporairement, des contrôles aux frontières intérieures dans les « cas de menace grave pour l’ordre public ou la sécurité intérieure ». Les deux situations prises en compte étaient celles d’évènements prévisibles (comme l’organisation d’un G7 ou d’une grande compétition sportive) et les situations d’urgence (par exemple, un attentat terroriste). A la suite des demandes de la France et de l’Italie d’avril 2011, faites dans le contexte du « printemps arabe », des propositions législatives ont été adoptées en 2013 afin d’élargir les possibilités de rétablissement de contrôles temporaires, sur la base d’une recommandation du Conseil et en dernier recours, en cas de manquement grave d’un Etat membre à ses obligations de contrôle aux frontières extérieures. Par ailleurs, cet espace de libre circulation ne peut se concevoir sans de fortes mesures de compensation, prévues dès l’origine, qui permettent de renforcer les contrôles aux frontières extérieures. Leur efficacité conditionne la sécurité de l’espace Schengen. Elles ont été améliorées pour faire face aux nouveaux enjeux migratoires. Toutefois, confronté à des défis sans précédent dans un contexte de profonde déstabilisation de son voisinage, l’espace Schengen est appelé à se renforcer pour assurer le contrôle effectif de ses frontières extérieures tout en répondant à l’urgence humanitaire.

     Philippe DELIVET

El gal·lo-romà Ausonius, natural també d’una terra reputada pel bon vi, Burdigala, potser no acabaria d’entendre del tot que els ciutadans dels territoris siríacs no hi poguessin tenir avui bon acolliment malgrat haver perdut el costum de beure vi, cosa que de ben segur tampoc acabaria d’entendre. 

 

Comenta

*

(*) Camps obligatoris

L'enviament de comentaris implica l'acceptació de les normes d'ús