Zeinabou a la ciutat de les dunes

Je suis originaire de Néma, si bien j’habite avec mon troisième époux à Centre Émetteur. J’ai une fille qui suit ses études universitaires à l’étranger et un fils qui n’étudie pas et qui ne travaille non plus. Mes deux petits enfants vont au collège à Nouakchott.

Jusqu’à 2004 j’habitais à Socogim Tevragh Zeina, mais en ce moment-là j’ai loué cette maison et nous sommes partis habiter à une villa dont nous sommes les propriétaires à Centre Émetteur. J’ai demandé de soulever la maison et de mettre une fondation avec du ciment anti-sel pour la protéger face aux inondations et à la remontée de sel. Ma maison, donc, est assez bien protégée face aux pluies et à l’eau de la nappe, c’est très rare qu’on aille des infiltrations d’eau. Néanmoins, pendant l’hivernage notre villa reste encerclée par l’eau des pluies. Les moustiques deviennent nombreux et les taxis refusent de circuler dans notre quartier. Du coup, le service ne peut pas venir travailler. Je ne peux pas m’occuper de la maison parce que je fais des affaires d’importation d’habits provenant de Dubai et de la Chine. Devrait-on penser à déménager ? Mais, pour aller où ?

 

2016

 

Nouakchott est en train de changer. Il y a eu beaucoup de projets de stabilisation de dunes. On n’a plus l’impression d’être perpétuellement en danger soit à cause de l’eau soit à cause des dunes. Et toute cette verdure autour des dunes… je commence à voir les dunes autrement. On devrait être fiers de vivre dans une ville entre les dunes. Et c’est pour cela que j’ai proposé à ma famille de déménager à l’Est de Dar Naim, une partie de la ville qui, selon mon avis, prendra de l’importance dans quelques années puisqu’on est tout près du nouveau Couer de la Ville. On a acheté un terrain à la Trame Urbaine de Lotissement de Villas et on y a fait une belle maison. Ici on n’a pas des problèmes pendant l’époque de l’hivernage… notre vie a beaucoup changé. Maintenant le service vient chaque jour parce qu’ils n’ont pas de problèmes de transport suit à des inondations.

 

J’ai une idée qui danse dans ma tête depuis quelques mois… moi, en tant que femme d’affaires, je vois la possibilité d’investir à la zone nommée Parc Touristique Désert en Ville. Je dois bien y réfléchir…

 

2030

 

Maintenant je suis copropriétaire d’une Société Civil Immobilière (SCI) aux pieds des dunes, dans la végétation. C’est une résidence hôtelière entourée que de la beauté : d’un côté, la végétation qui avait été planté pour stabiliser les dunes a poussé et a crée une zone verte bien fraîche. En même temps, si on tourne la tête on tombe sur une grande dune vierge et propre. Finalement on valorise notre paysage. Notre hôtel, qui s’appelle « Aux pieds de la dune », attire les touristes d’affaires. Nouakchott est devenue une capitale qui bouge à niveau économique et il y a pas mal d’étrangers qui viennent pour faire des affaires. Dans notre résidence ils sont en ville mais en même temps ils peuvent avoir une approche à l’environnement du désert.

 

Dans la vie il n’y a que le travail, et j’aime bien aller me promener à la Base de Loisir de la Dune Sud, qu’on a crée en tenant compte des besoins et opinions de la population. On fait un peu de la marche avec les amies pour être en forme et on a essayé même de faire acro-branches. Mes enfants vont à la Base de Loisirs pour y faire du tir et du quad. Mon mari, de son côté, part juste s’asseoir aux khaimas et boire du lait de chamelle et faire du thé.

Comenta

*

(*) Camps obligatoris

L'enviament de comentaris implica l'acceptació de les normes d'ús